Chansons 2017/2018

5 - La logique et la science

Par ADELAIDE DOYELLE, publié le lundi 18 décembre 2017 20:07 - Mis à jour le mardi 22 mai 2018 12:22

La logique et la science!

 

Rebecca : Tout est si clair Qu'on voit doucement, la neige qui fond

Magda : Moi j'aime quand l'air, bien froid Raffermit mes poumons

Chagall : Scier du bois, le matin C'est vivifiant

Rebecca : Même plumer une oie C'est revigorant

 

CHOEUR

Tout va si bien dès que le soleil, chasse le froid

Il n'y a rien de mieux, pour mettre nos cœurs en joie

J'aime travailler et même jouer du couteau

Finit les corvées Finit les fardeaux

 

{passage parlé}

Prof Abronsius : Logique! Logique!

Tout découle de la logique

 

D'où vous vient cette peur de qui, de quoi?

Et puis cette torpeur, dîtes-moi pourquoi?

 

N'essayez pas de me tromper,

de me berner, de me duper

Car vous savez qu'en vérité

je ne crois qu'en la vérité

Je n'ai confiance, qu'en la logique et la science

J'ai horreur que le doute m'habite

Horreur des âneries qu'on débite

Toujours en quête mais jamais quitte

Car dans ma tête ça tourne vite

J'ai conscience, que rien n'égalera ma science

 

Je veux toujours en savoir plus

Je suis curieux et au fond

J'ai le besoin comme un virus

Qu'on réponde à mes questions

Qui, que quoi, quand où, comment, pourquoi?

Qui, que quoi, quand où, comment, pourquoi?

( le dernier pourquoi chanté très aigu pour reprocher à Alfred de chercher Sarah)

 

(Chagall/Madga/Rebecca et choeur)

Tout est facile dès qu'on prend, la vie en, chantant

Tout est tranquille, dit-on, quand on sait prendre, le temps

Et tout est rose, tout vas bien, tout est limpide

Si personne ne pose des questions stupides

 

(très lent et de plus en plus rapide)

Dès qu’une question vient me piquer

Qu'on m'a caché la vérité

Je ne m'emploie qu'à la chercher

Et je finis par la trouver

Déjà au berceau je l'avoue

J’avais l'habitude, et le goût

De m'amuser comme un petit fou

A ouvrir les pendules et les coucous

 

Je ne crois pas en la poudre au yeux

Ni au lapin qui pond des œufs

Un chat noir aux bottes de sept lieues

Je n'en ai jamais vu la queue

Je ne crois qu'en la raison pure,

L'éducation et la culture

On trouve dans la littérature

La réponse aux mystères de la nature

 

Et je sais que j'ai bien raison

De ne croire que dans la raison

C'est mon créneau, ma profession

De foi j'en fais ma religion

J'ai le dégoût des émotions

Je n'en crois qu'en la déduction

Et je fais toujours attention à trouver la réponse à mes questions

 

N'essayez pas de me tromper,

de me berner, de me duper

Car vous savez qu'en vérité

je ne crois qu'en la vérité

Je ne crois qu'en mes connaissances

Tout le reste est sans importances

Et je mets toutes mes compétences

Au service de la logique et la science

 

(Tous sauf le professeur)

Non, n'essayez pas, de le tromper,

de le berner, de le duper,

Car vous savez qu'en vérité

Il ne croit qu'en la vérité

Il ne croit qu'en ses connaissances

Tout le reste est sans importances

Et il met toutes ses connaissances

Au service de la logique et la science

 

De la logique et la science (en décalé, répété)

 

 

De la logique et la science!

La science!

La science!

La science!

 

- Ce bossu aux bougies indique la direction...! Je te parie un prix Nobel que le bossu est l'un des leurs. Tu devrais être sur ses semelles depuis au moins un bon quart d'heure

 

Logique! Logique! Tout découle de la logique

 

Des qui quoi?

Des comment?

Des quand ça?

Des pourquoi?!

 

(De la logique et la science) en décalé, à répétitions

N'essayez pas de me tromper,

de me berner, de me duper

Car vous savez qu'en vérité

je ne crois qu'en la vérité

Je ne crois qu'en mes connaissances

Tout le reste est sans importances

Je mets toutes mes compétences

Au service de la logique et la science

 

 

Tout...

pour...

la...

Science...!